Qu’est-ce que le cloud computing ?

Par Pierre, le décembre 28, 2021, mis à jour le novembre 29, 2022 - dev - 9 min read

À sa naissance dans les années 2000, le cloud computing était vu comme de la science-fiction. En effet, être capable de stocker des données sur une infrastructure autre qu’un disque de stockage ou une infrastructure sur site semblait irréel.

Au fil du temps, le monde comprend de mieux en mieux le cloud computing. C’est ce qui justifie d’ailleurs l’adoption massive de cette technologie aux applications nombreuses par les entreprises et les particuliers. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette révolution informatique.

cloud computing

Le cloud computing : qu’est-ce que c’est ?

Le cloud computing correspond à la fourniture sur internet de diverses ressources informatiques. Les ressources fournies via le cloud sont les suivantes :

  • les applications ;
  • les bases de données ;
  • l’intelligence artificielle ;
  • le stockage ;
  • l’analyse ;
  • la puissance de traitement ;

Il faut dire que le cloud computing permet aux entreprises d’externaliser leurs ressources. Ce faisant, les entreprises peuvent accéder à l’ensemble de leurs données à tout moment sans que l’installation d’une infrastructure informatique sur site soit nécessaire.

Le cloud computing est une technologie qui garantit une innovation rapide, des ressources flexibles et la réalisation de grandes économies. De nombreuses entreprises entrevoient cette technologie comme un tremplin pour une modernisation de l’informatique et donc des données.

Comment fonctionne le cloud computing ?

Le stockage et l’accès aux services et applications sur internet sont basés sur une technologie dont le fonctionnement est assez simple. Plusieurs caractéristiques définissent ce dernier.

cloud pc

Un service à la demande

Les ressources dans le cloud sont en libre-service. De ce fait, les utilisateurs (entreprises et particuliers) peuvent demander des ressources aux fournisseurs dès qu’ils en ont besoin. La demande de ressources de l’utilisateur s’effectue par le biais des API proposés par son fournisseur.

Un réseau étendu

Le cloud représente une opportunité pour les entreprises d’accéder à un réseau étendu. Ce faisant, les ressources peuvent s’avérer illimitées.

Des ressources regroupées

Sur une plateforme de cloud computing, les ressources se louent à la demande. Comme plusieurs locataires partagent l’infrastructure de l’hôte, le matériel est regroupé pour favoriser une utilisation optimale.

Une infrastructure flexible

Une infrastructure cloud peut s’agrandir ou décroitre de façon dynamique. Grâce à cette caractéristique, les utilisateurs peuvent demander à ce que leurs ressources puissent croître en fonction des demandes de trafic.

Un service mesuré

Les fournisseurs d’infrastructure informatique dans le cloud disposent d’outils pour mesurer avec exactitude les coûts d’utilisation. Les clients reçoivent donc une facture correspondant exactement à l’utilisation qu’ils ont faite des ressources.

Le cloud computing : pour qui ?

Le cloud computing n’est pas réservé à une catégorie d’utilisateurs. En effet, tout le monde peut y accéder car cette technologie répond au besoin de stockage de données de tous. Les entreprises en sont d’ailleurs très friandes.

Le cloud computing : pour quoi ?

Cette technologie est utilisée par les entreprises pour :

  • la gestion des relations clients ;
  • le recrutement ;
  • la gestion de projet ;
  • la gestion des dépenses ;
  • les applications de réunion virtuelle ;
  • les logiciels de paie ;
  • le stockage de données ;

Toutes les applications et tous les services se proposent dans le cloud (internet). Les innovations récentes dans le domaine visent à apporter plus de mobilité aux applications professionnelles.

Avec le cloud, les données se mettent à jour en temps réel et la collaboration dans une équipe est beaucoup plus efficace.

Quels sont les types de clouds ?

Il existe trois principaux types de clouds. Chaque type présente des avantages qui lui sont spécifiques.

Le cloud public

Le cloud public fournit des ressources informatiques comme des applications, des serveurs, du stockage, etc. Les ressources proviennent d’un fournisseur de services cloud. Notez qu’ici, les fournisseurs de services cloud disposent et utilisent tous les logiciels, les matériels et tous types d’infrastructures.

Le cloud privé

Dans un cloud privé, les ressources informatiques sont spécifiquement dédiées à une entreprise ou à une organisation. Ce type de cloud se localise dans le data center sur site d’une entreprise. Il peut aussi se retrouver hébergé par un fournisseur de services cloud.

Un cloud privé offre un niveau de confidentialité et de sécurité supérieur à celui d’un  cloud public puisqu’il est hébergé sur un réseau non accessible au public. Dans un cloud privé, les utilisateurs profitent des avantages du cloud public auxquels s’ajoutent des options de personnalisation et de contrôle.

Le cloud hybride

Un cloud hybride est une combinaison entre un cloud public et un cloud privé. Les deux types se connectent l’un à l’autre grâce à une technologie permettant une collaboration entre les différentes applications et données.

Ici, les applications, données et services sensibles se conservent dans le cloud privé qui est très sécurisé. En revanche, le cloud public héberge les terminaux clients ainsi que les serveurs réservés au public.

Les fournisseurs de services cloud les plus populaires proposent généralement une combinaison de ces deux types de clouds. De ce fait, les entreprises bénéficient d’une importante flexibilité lors du déploiement de leur infrastructure.

Les services de cloud computing

Les propriétés du cloud computing permettent d’offrir plusieurs types de services utiles aux entreprises, aux organisations et aux particuliers.

Infrastructure as a service (Iaas)

Il s’agit d’un service cloud qui permet à une entreprise de recourir à la location d’une infrastructure informatique auprès d’un fournisseur de services cloud. Comme infrastructure informatique, l’Iaas permet de louer du stockage pour les données, des serveurs, etc.

L’Iaas permet également à une entreprise d’effectuer la réservation de machines préalablement configurées pour des tâches spécialisées. Les entreprises peuvent, par exemple, réserver des serveurs de messagerie, des équilibreurs de charge, des files d’attente distribuées, etc.

Platform as a Service (PaaS)

Le PaaS est une infrastructure cloud qui se base sur l’Iaas pour fournir des ressources utiles pour la création d’applications et d’outils par l’utilisateur. Le PaaS fournit principalement des systèmes de gestion de base de données, des outils de développement, de middlewares, etc.

Il fournit aussi des ressources réseau, des ressources de stockage et de calcul. Avec le PaaS, les équipes peuvent rester concentrées uniquement sur leur code d’application métier, sans se soucier des questions d’infrastructure et d’hébergement.

Le PaaS favorise la gestion automatique de la mise à l’échelle et permet la surveillance constante de l’infrastructure. Il permet ainsi de réduire ou d’augmenter les ressources selon les charges de trafic.

Software as a Service (SaaS)

Le SaaS fournit aux utilisateurs des applications et des logiciels sur internet. Ce service requiert un abonnement et est généralement sur demande. C’est le fournisseur de services cloud qui s’occupe de l’hébergement, des mises à niveau et de la sécurité des applications.

Le software as a Service comprend les applications de messagerie web, des outils d’analyse et de surveillance, des outils de productivité, des applications de chat, etc.

Function as a service (FaaS)

Ce service fournit aux clients une plateforme pour le développement, l’exécution et la gestion de leurs applications. Ce service permet aux développeurs d’échapper au besoin d’installer et de maintenir une infrastructure obligatoire pour lancer des applications.

Avantages de la technologie de cloud computing

Le cloud computing représente une très grande opportunité pour les entreprises. Elle présente en effet d’énormes avantages.

Une mise en œuvre rapide

La mise en œuvre d’un service cloud se passe de façon instantanée. Une entreprise qui désire utiliser des applications dans le cloud aura simplement à s’inscrire chez un fournisseur pour accéder automatiquement à ce dont elle a besoin.

Quant aux applications d’entreprise les plus complexes, quelques jours suffisent pour leur déploiement sur le cloud, ce qui fait économiser beaucoup de temps.

Des économies sur les coûts

Les entreprises qui font usage du cloud n’achètent pas leurs propres ressources matérielles. Par ailleurs, les fournisseurs de services cloud proposent les coûts les plus bas possibles. De plus, ces derniers mettent tout en place pour garantir une utilisation optimale du matériel informatique.

Une flexibilité et une grande évolutivité

Par défaut, le cloud computing dispose d’une excellente flexibilité. Les entreprises en profitent donc pour la mise à l’échelle automatique de leurs ressources. Les applications de gestion du cloud possèdent la capacité d’augmenter ou de baisser les ressources de leur infrastructure de façon à correspondre aux pics de trafic.

Des performances améliorées

Avec le cloud computing, les entreprises accèdent aux ressources informatiques et aux technologies de pointe. Les fournisseurs de services cloud ne lésinent pas sur les moyens pour doter leur parc informatique de machines de dernière génération disposant de processeurs multi-cœurs.

Ces machines sont faites pour des tâches intenses de traitement de l’intelligence artificielle, matricielle et graphique. Un fournisseur de ce type de services s’équipe toujours de ce qu’il y a de mieux en matière de technologie informatique.

En outre, les principaux fournisseurs de cloud computing possèdent des emplacements physiques qui permettent de garantir à leurs clients de hautes performances en matière de connexion. De plus, ils organisent leurs réseaux de diffusion et leur contenu de sorte qu’il soit rapidement accessible aux utilisateurs.

Une meilleure vitesse d’exécution

Le cloud computing améliore la vitesse d’exécution des tâches. De ce fait, les entreprises et organisations qui utilisent un service de cloud computing apportent à leurs clients plus de valeur. L’automatisation de certaines tâches grâce au cloud favorise grandement cette rapidité d’exécution**.**

Une plus grande sécurité

Dans un cloud privé, les clients jouissent d’une plus grande sécurité puisque l’infrastructure reste isolée et pourvue d’un pare-feu. De plus, les fournisseurs de services cloud proposent aux utilisateurs plusieurs dispositifs de sécurité pour faciliter la création d’applications sécurisées.

Pour chaque fournisseur de cloud, le contrôle d’accès demeure une préoccupation majeure en matière de sécurité. Afin de limiter l’accès granulaire des utilisateurs, les fournisseurs mettent à disposition des outils d’authentification de plus en plus sophistiqués.

Une intégration continue

Cette pratique est importante pour les développeurs car elle participe notamment à la vélocité de l’entreprise. De plus, elle contribue à la réduction des délais de mise sur le marché. Les équipes de développement peuvent donc créer, tester et déployer du code sans avoir à s’inquiéter de la maintenance de l’infrastructure.

Des ressources accessibles où que vous soyez

Dans le cloud, les ressources disponibles sont accessibles aux quatre coins du monde, du moment que l’on dispose d’un appareil connecté à internet.

Gestion des incidents et surveillance complète

Avec le cloud, les équipes peuvent relier leurs outils ou applications de bout en bout. De ce fait, tous les éléments peuvent être facilement surveillés.

En outre, les fournisseurs de services cloud surveillent l’état du système et partagent des métriques à propos de ce dernier. Ils surveillent le processeur des serveurs et des applications, la mémoire, le temps moyen de réponse, le taux d’erreur, le taux de demande, etc.

Toutes ces statistiques permettent de connaître la charge en temps réel. Grâce à cela, une entreprise peut ajouter ou réduire ses ressources en fonction de ses métriques et réaliser des économies sur les coûts.

Les inconvénients du cloud computing

Le cloud computing possède également quelques inconvénients.

L’obligation de faire confiance aux fournisseurs de cloud et aux opérateurs

La confiance qu’il faut faire aux opérateurs est le reproche principal qui est fait à l’égard du cloud computing.

En effet, s’en remettre entièrement au cloud signifie qu’il faut croire à un accès sans discontinuité aux données ainsi qu’au fait que, sur le long terme, aucun problème ne surviendra de la part des opérateurs.

Jouir d’un confort de ce type a néanmoins un coût élevé, qui ne cessera de croître tant que les fournisseurs de service cloud trouveront une façon de faire payer plus cher le service.

Il est à noter que le tarif croît en fonction de la bande passante utilisée. Les fournisseurs de cloud peuvent également connaître des crashs.

Par le passé, certains fournisseurs de renom ont connu une indisponibilité de leurs services pendant quelques minutes. Les entreprises qui dépendaient d’eux ont perdu une somme d’argent importante durant ce laps de temps.

Le problème de la propriété intellectuelle

Sur internet, les données stockées posent parfois certaines difficultés, comme celles qui sont liées à la propriété intellectuelle. En effet, il est généralement difficile de déterminer si les données appartiennent à l’utilisateur ou au fournisseur du cloud.

Il apparaît que le fournisseur pourrait revendiquer la propriété de ces données sans être inquiété. Cette affirmation se justifie par le fait que pour l’heure, aucune autorité centrale de régulation du cloud n’existe.

Même si certains organismes essaient d’établir des normes pour l’utilisation du cloud, notamment en ce qui concerne les entreprises, les règles demeurent encore floues. De plus, les conflits se gèrent au cas par cas.

Qu’est-ce que le Cloud PC ?

Le cloud PC est un ordinateur portable sans réel stockage local qui propose juste assez d’espace disque pour supporter un système d’exploitation. Les données multimédias, les applications et le stockage de ce type d’ordinateur se retrouvent sur le cloud.

Sans connexion internet, ce type d’appareil devient totalement inutile. C’est la virtualisation des serveurs dans le cloud qui a favorisé l’apparition du cloud PC.

Les clouds PC permettent de réaliser de réelles économies en évitant l’achat de machines puissantes. De plus, vous n’avez pas à vous occuper de votre parc informatique ni de la maintenance de votre réseau.

Vous bénéficiez de serveurs sécurisés et profitez de sauvegardes fréquentes. Avec une simple connexion internet, vous vous connectez à votre bureau virtuel. De surcroît, vous pouvez le faire de n’importe quel appareil (ordinateur, tablette, téléphone portable, etc.).

Le cloud PC apporte plus de mobilité et de sérénité dans le travail d’équipe en facilitant la gestion de projet.

Puisque vous êtes ici, prenez le temps de regarder cette courte vidéo. C'est notre futur. Ca nous concerne tous.

Pierre