Digital Marketing

Tout savoir sur Matomo Analytics

Par Dave, le avril 19, 2021, mis à jour le mai 4, 2021 - 8 min read

Vous êtes ici car vous avez entendu parler d’un outil de web analytics appelé Matomo Analytics. Peut-être en cherchant une alternative à Google Analytics, la solution la plus utilisée dans le monde, actuellement malmenée par le RGPD (Règlement Général de la Protection des Données).

Découvrons ensemble cette solution : son histoire, pour quoi, pour qui, quelles fonctionnalités, est-ce un bon choix pour vous.

Un peu d’histoire

Matomo, anciennement Piwik et à ne pas confondre avec Piwik Pro (un fork de l’outil original maintenant totalement indépendant et maintenu par une équipe néozélandaise) est un outil de mesure de statistiques des sites internet made in France (Cocorico!).

La première version du logiciel Piwik date de 2007, créée par Matthieu Aubry, toujours leader de l’équipe aujourd’hui (merci à lui pour ce formidable outil). Elle n’a pris le nom de Matomo qu’en 2018.

matomo logo

Le logiciel est open source. Vous pouvez contribuer à son développement. Vous pouvez aussi télécharger l’intégralité des sources pour l’installer sur votre propre serveur sans payer de redevance.

Le code de l’outil est en PHP, Javascript et utilise une base de données SQL (MySQL, PostGre n’est pas utilisable pour le moment). Il est multi plateformes. L’utilisation du PHP rend son installation plus simple, ce langage étant le plus utilisé à l’heure actuelle et garanti de pouvoir trouver un serveur compatible très facilement.

Matomo est actuellement utilisé par plus d’un million de sites web, traduit en 54 langue et joui d’une grande communauté.

C’est une solution particulièrement intéressante pour un site web professionnel comme le site vitrine d’une entreprise. Elle peut être limitée ou complexe à utiliser dès qu’on souhaite l’intégrer à d’autres outils, notamment ceux de l’écosystème de Google (Google Ads, Google DataStudio, …) comme nous le verrons plus loin.

Vous pouvez également utiliser Matomo pour suivre les statistiques de votre application (vues, clics, …).

Pourquoi utiliser Matomo Analytics

Vous n’avez pas actuellement d’outil pour mesurer l’audience de votre site web ? Vous utilisez Google Analytics mais cherchez une alternative performante ? Dans les deux cas, Matomo pourrait vous convenir.

Les rapports de mesure d’audience

Comme Google Analytics, Matomo enregistre toutes les statistiques des visiteurs de vos sites web. Vous pourrez ainsi comprendre comment les visiteurs se comportent sur votre site, quelles pages sont les plus visitées, comment ils passent d’une page à l’autre, le temps qu’ils y restent, …

Toutes ces statistiques vous permettent de faire évoluer votre site dans l’intérêt des visiteurs pour qu’ils trouvent plus rapidement l’information cherchée, pour mettre en avant un bouton ou un lien très utilisé et à l’inverse supprimer de l’interface un élément qui n’est jamais utilisé.

Les rapports (souvent sous formes de tableaux) sont constitués de dimensions et de statistiques.

matomo rapport pages
Matomo rapport sur les titres de page

Les dimensions

Les dimensions correspondent à des attributs de données permettant de les regrouper. Par exemple:

  • temporel: la date, l’heure, le jour, le jour de la semaine, le mois, … de la visite de l’internaute,
  • l’url d’une page visitée mais aussi plus précisément les pages d’entrées ou de sorties,
  • les canaux d’acquisition de trafic (Organique, payant, reférrent, direct, …),
  • les moteurs de recherches amenant du trafic,
  • les navigateurs utilisées par les visiteurs,
  • géographique: le pays, la région ou la ville où se trouve le visiteur,

Nous retrouvons ici les dimensions que vous avez sur Google Analytics.

Les statistiques

Les statistiques correspondent

  • le nombre de sessions (visites),
  • le nombre de pages par session,
  • la durée de session,
  • le taux de rebond,
  • les actions réalisées si vous les traquer via des événéments
    • clic sur un bouton,
    • scroll,
    • visite d’une page web particulière,

Ici également, nous retrouvons toutes les statistiques classiques d’un outil de web analytics.

La segmentation des données

Il est possible de créer des segments de données. Par exemple:

  • uniquement les visiteurs venant de Google Ads et ayant converti l’objectif X
  • uniquement les visiteurs ayant vu plus de 3 pages durant une session

La création de segment est très intéressante pour comparer l’évolution de 2 segments de données différents. C’est également très pratique pour accéder rapidement aux statistiques d’utilisateurs ayant un comportement précis.

La grosse différence avec Google Analytics est que les segments ne sont pas rétroactifs. Vous n’aurez des données qu’à partir de leurs créations. Ça ne paraît rien, mais c’est vraiment difficile à gérer quand on est habitué à GA où on peut remonter l’historique des données sur un segment sans se poser des questions.

Astuce: quand vous créez un compte, que vous connaissez déjà des segments que vous utilisez tout le temps, n’attendez pas pour les créer. Vous aurez ainsi des données sur ces segments dès le départ.

Visualiser le flux des utilisateurs

Matomo propose un outil permettant de visualiser globalement les étapes les plus empruntées par vos visiteurs sur votre site web.

matomot user flow
Matomo user flow

Cet outil est souvent difficile à utiliser pour comprendre le parcours des utilisateurs sur le site. Il est souvent bien plus pratique de cibler des pages et de visualiser le chemin précédent et suivant dans des rapports plus précis.

Matomo heatmap

La heatmap de Matomo Analytics est une fonctionnalité permettant de très simplement visualiser les points de chaleur les cliqués sur le contenu de vos pages web. Des logiciels spécialisés existent comme Hotjar ou Crazyegg mais il est très pratique d’avoir une tel outil intégré à votre solution analytiques. Yandex Analytica propose également ce type d’outil.

Attention cepedant: le volume de données peut exploser en utilisant cette solution. Si vous auto hébergez vos données, attention à le prévoir.


Recherche sur le site

Il est également possible de suivre les recherches effectuées sur le site.

C’est une fonctionnalité très intéressante pour comprendre vos visiteurs, modifier certains points afin d’optimiser leur parcours.

Installer Matomo

Matomo propose plusieurs types d’installation, tant pour l’hébergement que pour la récupération des informations.

Hébergement des données

Auto hébergé

Matomo étant open source, vous pouvez télécharger le code source et l’installer sur votre propre serveur (un serveur gérant PHP, idéalement pas le même sur celui de votre site internet). Il faudra par contre prévoir son dimensionnement car il y aura beaucoup de données à stocker et un serveur assez puissant pour naviguer dans les données.

N’oubliez pas non plus toutes les mises à jour à réaliser pour bénéficier des nouveautés de l’outil.

Il est recommandé d’avoir la version PHP 7.x la plus récente avec une mémoire suffisante. Une version MySQL 5.7 ou MariaDB est recommandé pour la base de données.

Vous pouvez également retrouver la liste des extensions PHP recommandées ici :

$ sudo apt-get install php php-curl php-gd php-cli mysql-server php-mysql php-xml php-mbstring

Dans le Matomo cloud

L’autre solution est d’utiliser Matomo Cloud, la solution d’hébergement proposée par Matomo. En un clic, vous créez votre compte et après installation, vous récupérez les informations de votre site.

Vous pouvez stocker les données de 30 sites. Elles sont stockées avec un historique de 24 mois.

Chose importante: avec cette option, vous bénéficiez de quasiment tous les plugins utiles pour l’analyse des données du site, qui dans la solution auto hébergée sont à acheter à part et à renouveler tous les ans, ce qui rapidement faire grimper les prix de la solution.

Vous pouvez retrouvez des infos sur la page du site Matomo : https://fr.matomo.org/pricing/.

Recueuil des données

Après la configuration du compte Matomo, il vous faudra choisir la méthode de recueil des données.

Côté client

L’installation la plus classique est celle proposée par la plupart des outils analytiques: un tag javascript à intégrer sur le site, côté client (front end).

Deux solutions vous sont alors proposées:

  • intégrer directement un bout de code javascript dans l’entête de votre site.
  • utiliser le Matomo Tag Manager. C’est le pendant du Google Tag Manager. Il permet d’intégrer le tag Matomo Analytics mais également d’autres tags dont vous auriez besoin ensuite. C’est donc beaucoup plus flexible pour une utilisation avancée.

L’intégration peut être très simple, par exemple sur WordPress, où Matomo édite un plugin. En 2 clics, tout est paramétré.

Côté serveur

Matomo propose une intégration côté serveur (server side) basée notamment sur l’analyse de logs pour identifier un visiteur pendant son parcours.

Cette installation est plus complexe mais a l’intérêt de donner une image plus fidèle du trafic et des interactions sur votre site car le tracking ne peut pas être bloqué par exemple par un bloqueur de publicités (certains bloquent tous les tags de tracking, y compris Matomo).

Ce n’est pas un problème pour la vie privée car les données récoltées sont propriétaires et non partagées. Vous les utilisez seulement à des fins d’analyse et pas pour créer des audiences à recybler.

Il est ainsi possible de traquer 100% des ventes d’un ecommerce et d’avoir une parfaite cohérence entre le back office de votre solution ecommerce et votre outil de web analytics. Croisé avec les données de parcours clients (canaux d’acquisition par exemple), cela vous donnera une analyse bien plus fine et fidèle à la réalité et de meilleures prises de décisions.

Matomo Analytics API

Matomo dispose d’une API très simple d’utilisation qui permet très rapidement de récupérer des données et réaliser des traitements sur mesure (reporting, analyse, …).

Différence entre Matomo Analytics et Google Analytics

Matomo est une alternative à la solution de web analytics la plus utilisée dans le monde, Google Analytics.

Les différences principales

Nous ne ferons pas ici une comparaison exhaustive des différences entre les 2 solutions. Peut-être dans un prochain article. Mais notons déjà quelques différences importantes

L’échantillonnage

Pas d’échantillonage des données chez Matomo, contrairement à Google. Avec GA, les données sont limitées aux seuils d’échantillonnage suivants :

  • en gratuit : 500 000 sessions au niveau de la propriété pour la période utilisée
  • GA 360 (la version payante à environ 100k€ / an) : 100 millions de sessions au niveau de la vue pour la période utilisée

Le tarif

Matomo est gratuit comme Google Analytics mais pas sur les mêmes bases. Pour l’utiliser gratuitement, cela demande un peu plus d’efforts puisqu’il faut auto héberger la solution.

Pour l’utiliser de la même manière que l’outil de Google (en quelques clics), les tarifs commencent à 29€ / mois. Ce n’est pas onéreux comparé aux informations recueillies, mais nous sommes mal habitués par Google à ne pas payer des outils qui ont demandé des dizaines de millions de $ d’investissement (en contre partie de toutes nos données, les notres et celles de nos sites).

L’écosystème Google

Là où Google est imbattable, c’est sur son écosystème où tous les outils, notamment Marketing, s’intègrent très simplement les uns aux autres. Vous pouvez envoyer les données Google Ads vers Google Analytics, intégrer Google Ads avec Google Apps et Google Sheet, intégrer tous ces outils dans Google Data Studio pour faire des reportings très impressionnants (et utiles).

Avec Matomo, c’est plus difficile et c’est normal. Il faut simplement reprendre beaucoup de choses à zéro (développer un connecteur Google Data Studio par exemple).

Il y a également des problèmes de cohérence de données. Matomo ne respecte par exemple pas le ciblage des mots clés Google Ads dans ses rapports en supprimant les +, [] et «  » des mots clés. Il est donc impossible de différencier un mot clé en plusieurs ciblages. C’est problématique pour l’analyse et également compliqué pour le reporting.

Ce problème a été remonté à l’équipe – https://github.com/matomo-org/matomo/issues/13467 – mais ne semble pas corrigé à ce jour.

Pareil pour le nom des campagnes marketing. C’est automatiquement chez Google (via le GCLID) mais là, il vous faudra sûrement faire des formules intermédiaires pour réconcilier les données en passant l’ID de la campagne dans l’URL mais en décodant cet ID dans le rapport DataStudio pour faire un rapport facilement compréhensible avec le nom de la campagne et pas son ID.

Matomo Analytics et RGPD

La protection de la vie privée est une problématique importante en 2021 pour les internautes et pour les entreprises. L’application du RGPD est compliquée pour les éditeurs de sites internet et évolue continuellement, notamment en France sous l’égide de la CNIL.

Google Analytics n’est à ce jour (avril 2020) pas conforme pour une utilisation dans le cadre du RGPD sans le consentement de l’utilisateur.

Matomo pourrait être intéressant pour continuer à avoir les statistiques de son site web en étant en conformité. Il a longtemps bénéficié d’une exemption de la CNIL, caduque à ce jour (avril 2020) suite à une décision du Conseil d’État.

Mais il est fort probable que cette exemption revienne très rapidement car les données vous appartiennent et ne sont pas partagées à des tiers (contrairement à Google Analytics). Évidemment, si par contre vous les partagez, la solution ne sera plus conforme.

Il y a un mode permettant d’utiliser Matomo sans consentement mais il réduit les statistiques récupérées au minimum (un ping pour signaler un visiteur). L’utilité d’avoir Matomo dans ce cas là est quasi nulle.

Résumé

Matomo Analytics est une solution mature et très performance d’analyse des performances web d’un site ou d’une application.

C’est un concurrent sérieux à une solution comme Google Analytics, à un tarif tout à fait abordable pour un site internet professionnel, que ça soit en version auto hébergée ou en version cloud.

À l’heure où la France et l’Europe souhaitent diminuer leur dépendance aux GAFAs, il est dommage que nos femmes et hommes politiques ne soutiennent pas avec force un tel projet, une vraie alternative à Google Analytics.

Dave