Digital Marketing

Brave, notre avis sur ce navigateur alternatif

Par Pierre, le mars 29, 2021, mis à jour le avril 5, 2021 - 4 min read

Dans l’univers des navigateurs web, les internautes connaissent en particulier les quatre principaux: Google Chrome qui domine le marché, suivi de Mozilla Firefox, Safari d’Apple, et de l’ancien leader Microsoft qui, avec Internet Explorer et son remplaçant Edge, continue de perdre de jour en jour des utilisateurs. On peut citer également le navigateur norvégien Opera et son fork Vivaldi, qui à eux deux ne dépassent pas les 2% de part de marché en 2020.

brave logo

Une nouvelle génération de navigateurs basés sur Chromium, un des projets open source de Google, est apparue ces dernières années dans ce secteur essentiel du web. Brave fait partie de ces arrivants. Brendan Eich, qui a entre autres inventé le Javascript en 95 et cofondé la fondation Mozilla, a lancé Brave en 2016 après sa démission de la Mozilla Corporation en 2014. Très active dès ses débuts, l’entreprise Brave Software a entre autres effectué une levée de fonds 35 millions de dollars en 30 secondes via une ICO en 2017. Ce financement va permettre au browser d’innover sur son marché.

Ce nouveau navigateur, dont les principaux atouts sont sa rapidité et sa sécurité, connaît rapidement un petit succès. Son fonctionnement original lui a attiré de nombreuses critiques au départ de la part des éditeurs de contenu (NAA – Association des journaux d’Amériques). En effet, Brave remplace les publicités natives des sites internet par de nouvelles qu’il fournit. Celles-ci sont moins intrusives et plus qualitatives.

Autre point essentiel, le browser Brave distribue une partie de ces revenus publicitaires aux différents acteurs via la crypto BAT : annonceurs, éditeurs mais aussi les internautes.

brave browser

Brave, le respect de la vie privée et la sécurité

Brave est très exigeant en ce qui concerne le respect des données de ses utilisateurs. Le navigateur intègre nativement le HTTPS Everywhere, une extension open source éditée par l’EFF (Electronic Fontier Foundation) et Tor Project. Elle permet d’afficher en sécurisé (HTTPS) les sites qui ne le sont pas. Cette extension doit être ajoutée sur les autres navigateurs tels que Firefox, Chrome ou Opéra.

Le moteur de recherche par défaut est Qwant, qui a comme cheval de bataille le respect de la vie privée. Bien évidemment il est possible de modifier pour un moteur de recherche plus ou moins respectueux : Google, DuckDuckGo, Bing, Ecosia ou Startpage sont les alternatives proposées.

brave data

Brave propose une fonctionnalité particulièrement intéressante. Il nous donne la possibilité d’effectuer en un clic une navigation privée via le réseau Tor. Le réseau permet également le blocage des traqueurs et empêche la surveillance de votre connexion via un chiffrement multicouche. Le réseau est connu du fait qu’il permet de naviguer dans le Deep Web (ou Dark Web) sans VPN, mais aussi parce qu’il permet à de nombreux internautes de contourner la censure de leur gouvernement.

La navigation via Tor peut être plus ou moins lente et capricieuse. Lorsque ça fonctionne bien, pas de soucis, on ne s’aperçoit pas de la différence. Mais on a eu du mal à se connecter à de nombreuses reprises. A noter que Qwant est alors sélectionné pour la recherche même s’ il n’est plus par défaut.

Brave est rapide et efficace

Le navigateur Brave est rapide, très rapide. Que ce soit sur Windows ou sur Mac, sur desktop ou sur mobile, la navigation sur Brave est confortable. Avec le Brave Shields, en bloquant publicités, traqueurs, cookies, et toutes sortes de scripts de suivi, les pages sont chargées beaucoup plus rapidement. Il utilise ainsi bien moins de mémoire vive (ram) que ses concurrents, la navigation est plus rapide et la batterie de votre appareil se déchargera moins vite. C’est en testant via des connexions lentes (3G ou ADSL) que l’on se rend vraiment compte des gains obtenus.

Avec un ordinateur ou un smartphone d’ancienne génération, qui ont souvent moins de ram et un processeur moins puissant, on oublie enfin les problèmes de surchauffe et de ralentissement du système.

Si l’autonomie de votre laptop ou de votre smartphone commence à laisser à désirer, nous ne pouvons que vous recommander d’utiliser Brave, vous gagnerez de précieuses minutes de navigation.

Brave Rewards, le BAT et la distribution des revenus publicitaires

Adblock Plus s’était déjà engagé dans cette voie. Brave souhaite également proposer une alternative pour la redistribution des revenus publicitaires. 

Brave permet de remplacer les publicités des régies standards par celles qu’il propose. Le browser met à disposition un portefeuille, le Wallet, qu’il est nécessaire d’activer dans Préférences > Paiements. On attribue un budget mensuel que l’on souhaite verser aux différents sites que l’on visite. Brave redistribue la somme selon son algorithme interne. Pour qu’un site récupère sa rémunération, il doit contacter le navigateur afin d’obtenir le statut “Vérifié”. 

De nombreux internautes adhèrent à cette idée de rémunération directe qui se rapproche des circuits courts et du local. Brave obtient de nombreux avis positifs sur la toile, autant de personnes qui sont satisfaites de son confort d’utilisation, que d’avis très positif sur son système de rémunération alternatif.

bat brave

Cette meilleure répartition des revenus est permise grâce à la blockchain Ethereum. Le BAT (Basic Attention Token) est un token standard qui émane du réseau Ethereum. Les annonceurs, via la blockchain, peuvent ainsi se passer des intermédiaires.

Notre avis sur le navigateur Brave

Les avantages de Brave

  • Très sécurisé
  • Sans pub nativement
  • De nombreuses mises à jour
  • Une rémunération des éditeurs directement via la crypto BAT

Pierre